Uncategorized

Mon enfant ment : que faire?

5 minutes de lecture
jelleke vanooteghem kabtmcdcAbk unsplash

Le mensonge est une tendance assez courante chez l’enfant qui peut être difficile à gérer pour les parents. Bien souvent, la culpabilité s’installe ainsi qu’un sentiment d’échec. Aucun parent n’a envie de faire face à une telle situation. Pour ne pas avoir un résultat contre-productif, il est important de connaître la conduite adaptée à tenir afin de résoudre au mieux le problème. Si vous remarquez que mentir est une habitude chez votre enfant, pas de panique ! Voici comment vous y prendre.

Vous devez chercher à comprendre pourquoi il ment

La réponse à cette question vous permettra de mieux aborder le problème et donc de trouver la meilleure approche. Généralement, qu’est-ce qui pousse un enfant à mentir ?

La peur de se faire gronder par les parents

En effet, entre 2 et 5 ans, l’enfant prend conscience de l’autorité. Il sait que s’il se comporte mal, il sera réprimandé ou pire punit. Afin d’éviter cela, l’enfant pourrait être amené à ne pas dire la vérité pour éviter les punitions éventuelles. Même si ce n’est pas la meilleure attitude à tenir, c’est celle qui lui vient le plus souvent à l’esprit. En outre, à partir de 4 – 5 ans et plus, la raison du mensonge peut être d’ordre moral ou psychologique simplement. En effet, après avoir commis une bêtise par exemple, l’enfant a parfois honte de lui ou alors il craint de décevoir ses aînées. À partir de là, le mensonge lui apparaîtra comme la solution immédiate de facilité.

L’absence de notion de bien et de mal

À 5 ans, l’enfant n’a pas encore assimilé les notions du bien ou du mal. Cette prise de conscience se construit peu à peu au fil de la croissance. Cette barrière morale n’étant que très partiellement en place, cela peut le conduire à déformer un peu la réalité. En outre, les faits peuvent lui sembler si banals qu’il trouvera plus amusant de les enrober d’un peu d’imaginaire. Il est important de souligner qu’il ne le fait pas forcément dans une mauvaise intention. C’est surtout pour attirer l’attention et rendre la réalité plus attrayante pour ses yeux d’enfants.

Vous devez relativiser

Une fois que vous avez identifié pourquoi votre petit ment, votre réaction en tant que parent sera de relativiser. Nul besoin de noircir le tableau en vous disant que vous êtes face à un problème insoluble. Il y a toujours une solution pour peu que vous ayez la bonne approche. Jusqu’à 5 ans, ces petits mensonges ne sont souvent que le fruit de l’imagination débordante de l’enfant. Passé ce cap, il perdra peu à peu cette habitude puisqu’il assimile mieux les notions du bien et du mal.

Cependant, au-delà de 6 ans, si l’enfant persiste à mentir de manière pathologique, cela peut devenir problématique. Dans ce cas, vous devez vous monter calme et chercher à le comprendre. Le fait-il pour attirer l’attention sur lui ? Est-ce que votre réaction si vous apprenez la vérité lui ferait peur ? Vous devez alors lui expliquer que le mensonge n’est pas une solution et que la vérité même si elle est difficile à avouer est toujours préférable.

Vous devez encourager le dialogue avec votre enfant

Vous devez encourager un dialogue constructif qui va l’inciter à se confier à vous. Il vous sera alors facile de déterminer ce qui ne va pas et ainsi trouver des approches de solutions. Vous ne devez pas juste le sensibiliser. Il faut le laisser s’exprimer librement et sans pression. Faites-lui confiance. Vous seriez surpris de tout ce que vous pouvez gagner en favorisant une meilleure discussion avec votre petit.

Toujours l’encourager à dire la vérité

Créez un climat dans lequel l’enfant se sentira à l’aise. Tout d’abord, vous devez lui montrer les bienfaits de toujours dire la vérité. Même lorsqu’il commet une bêtise, il faut toujours lui faire comprendre qu’une faute avouée est bien mieux acceptée. Comme cela, vous pourriez ensemble trouver une manière de réparer la bêtise. Ne réagissez pas non plus de manière violente ou excessive. Cela risquerait de pousser l’enfant à se refermer sur lui-même. Cela accentuera aussi le problème plutôt que de le résoudre.

Enfin, vous devez vous-même être un exemple, car les enfants copient souvent ce qu’ils voient chez leurs parents. En voyant que vous mentez, il pourrait être amené à penser que ce n’est pas grave et qu’il peut lui aussi le faire. Essayez d’être toujours franc à votre enfant, car l’exemple enseigne mieux que le blâme.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.