child peeking from vehicle window

10 astuces pour réduire le mal des transports chez les enfants

Le mal des transports est un problème fréquent et désagréable pour de nombreux enfants lors des déplacements en voiture, train ou avion. Heureusement, il existe des astuces pour prévenir ou réduire ces sensations de nausée et vertiges, et ainsi rendre vos voyages plus agréables pour toute la famille. Dans cet article, nous vous présentons 10 conseils pour lutter contre le mal des transports chez les enfants.

1. Préparation avant le départ

Pour minimiser les risques de mal des transports, il est important de bien préparer votre enfant avant le départ. Voici quelques recommandations à suivre :

  • Évitez les repas trop copieux ou gras avant de prendre la route.
  • Faites boire suffisamment d’eau à votre enfant pour éviter la déshydratation.
  • Privilégiez des vêtements amples et confortables pour faciliter la circulation sanguine.
  • Expliquez à votre enfant ce qu’est le mal des transports et comment il peut se manifester, afin qu’il puisse vous signaler rapidement s’il commence à se sentir mal.

2. Privilégier une conduite souple

Une conduite douce et fluide permet de limiter les mouvements brusques qui peuvent provoquer le mal des transports. Essayez de rouler à une allure régulière et de freiner progressivement pour éviter les secousses.

3. Trouver la meilleure place pour l’enfant

L’emplacement de l’enfant dans le véhicule peut influencer sa sensibilité au mal des transports. En voiture, privilégiez la place du milieu sur la banquette arrière, où la perception du mouvement est moins importante. Dans un train, choisissez un siège face à la direction de la marche et près d’une fenêtre.

Lire :  Comparatif des poussettes : Twistshake et Yoyo, quelle poussette choisir ?

4. Garder le regard fixé sur un point stable

Incitez votre enfant à regarder par la fenêtre et à fixer son regard sur un point stable, comme l’horizon, plutôt que sur des objets en mouvement. Cela permet de réduire les conflits sensoriels entre la vision et l’équilibre qui sont à l’origine du mal des transports.

5. Divertir l’enfant sans accentuer le malaise

Il est important de distraire votre enfant pendant le trajet, mais certaines activités comme la lecture ou les jeux électroniques peuvent aggraver le mal des transports. Privilégiez les jeux oraux, comme les devinettes ou les chansons, qui n’impliquent pas de regarder un objet de près.

6. Aérer et rafraîchir l’habitacle

Une atmosphère fraîche et bien aérée dans le véhicule contribue à limiter les nausées et les vertiges. N’hésitez pas à ouvrir les fenêtres ou à utiliser la climatisation pour maintenir une température agréable.

7. Faire des pauses régulières

Des arrêts fréquents permettent à votre enfant de se dégourdir les jambes et d’évacuer le stress lié au mal des transports. Profitez-en également pour lui proposer de boire de l’eau et de manger un encas léger, comme un fruit ou un biscuit sec.

8. Utiliser des remèdes naturels

Il existe plusieurs remèdes naturels pouvant atténuer les symptômes du mal des transports, tels que :

  • Le gingembre : sous forme de gélules, de bonbons ou de tisane, cette plante est reconnue pour ses vertus anti-nauséeuses.
  • L’acupression : certains bracelets exercent une pression sur des points précis du poignet pour soulager les nausées. Ils sont facilement disponibles en pharmacie ou sur internet.
  • Les huiles essentielles : la menthe poivrée ou la lavande peuvent être diffusées dans l’habitacle pour apporter une sensation de fraîcheur et de détente.
Lire :  Quel siège auto pour un bébé de 6 mois?

9. Consulter un médecin pour un traitement médicamenteux

Si les astuces précédentes ne suffisent pas à soulager votre enfant, il peut être utile de consulter un médecin pour obtenir un traitement médicamenteux adapté. Certains médicaments antihistaminiques ou antiémétiques peuvent être prescrits pour prévenir et traiter le mal des transports.

10. Habituer progressivement l’enfant aux déplacements

Enfin, sachez que la sensibilité au mal des transports diminue généralement avec l’âge et l’expérience des voyages. Multiplier les sorties en voiture, même courtes, permettra à votre enfant de s’habituer progressivement aux sensations de mouvement et de mieux tolérer les trajets plus longs. En suivant ces conseils, vous mettez toutes les chances de votre côté pour que vos voyages avec vos enfants soient plus agréables et sans mal des transports. N’hésitez pas à adapter ces astuces en fonction des besoins et des préférences de chaque enfant, pour trouver la combinaison qui conviendra le mieux à votre famille.

A lire également