Bébé : quel lait 2e âge choisir ?

Ça y est, votre petit bout commence à manger comme un grand ? Le début de la diversification alimentaire signe une grande étape dans la vie d’un nourrisson. Pour continuer à lui apporter tous les nutriments dont il a besoin, le lait 2e âge constitue un allié indispensable.

Qu’est-ce que le lait 2e âge ?

Il s’agit tout simplement d’un lait capable de satisfaire les besoins nutritionnels d’un enfant qui commence à manger des aliments solides. Le lait 2e âge est en effet spécifiquement formulé pour compenser les manques d’une diversification alimentaire réalisée étape par étape. L’introduction des différentes familles d’aliments ne se produisant pas de manière simultanée, il est impératif de couvrir les éventuels déficits. Il faut donc appréhender le lait 2e âge comme un complément, et non pas comme un substitut du lait maternel.

Que contient le lait 2e âge ?

Pour bien grandir, un enfant de 5 à 12 mois environ a besoin d’un lait qui lui apporte la juste dose de protéines, de glucides, d’acides gras essentiels, de fer, de vitamines et de calcium. Et, en la matière, les directives européennes qui réglementent l’alimentation infantile imposent aux fabricants une composition stricte des laits 2e âge, en quantifiant les apports nécessaires en protéines (entre 2,25 et 4,5 g/100 kcal), lipides (entre 3,3 et 6,5 g/100 kcal), glucides (entre 7 et 14 g/100 kcal), vitamines et minéraux.

Quel lait 2e âge choisir ?

Il existe trois grandes catégories de lait 2e âge :

  • les laits standards : ces préparations suivent les recommandations européennes. Disponibles en pharmacie et en grande surface, elles s’adressent aux bébés qui ne présentent pas de troubles digestifs.
  • les laits spécifiques : s’ils répondent également à la réglementation en vigueur, ces laits sont spécifiquement formulés pour répondre aux petits troubles digestifs fonctionnels. On trouve ainsi des laits 2e âge qui favorisent le transit, ou encore des préparations épaissies destinées à apaiser les reflux gastro-œsophagiens. L’utilisation de ce type de lait doit se faire dans le cadre d’un suivi médical.
  • les laits thérapeutiques : ces préparations sont exclusivement délivrées en pharmacie, et soumises à un contrôle médical strict. Elles s’adressent, en autres, aux enfants présentant des allergies alimentaires ou des reflux gastriques sévères.

Quand débuter le lait 2e âge ?

Cela va dépendre des enfants ! De par sa composition, le lait 2e âge, parfois appelé « lait de suite », ne se rapproche plus autant du lait maternel que le lait 1er âge. À ce titre, il ne peut être utilisé comme base de l’alimentation de votre bébé, mais bien comme un complément de la diversification alimentaire que vous avez mise en œuvre.

Surtout pas de précipitation : le lait 2e âge ne doit être instauré qu’à partir du moment où l’un des repas de votre enfant est entièrement diversifié, c’est-à-dire sans ajout de lait. Et c’est là que les différences individuelles apparaissent, car les enfants n’évoluent pas tous de manière linéaire. Globalement, le passage au lait 2e âge s’opère entre 6 et 7 mois, mais surtout jamais avant 4 mois.

Quelle quantité de lait 2e âge faut-il donner par jour ?

La ration journalière va varier d’un bébé à l’autre en fonction de divers paramètres :

  • son âge : plus l’enfant grandit, plus ses repas solides deviennent complets, et moins ses besoins en lait 2e âge sont importants ;
  • son appétit : certains enfants ont des besoins alimentaires plus élevés que d’autres. Il existe des laits infantiles de satiété qui permettent de satisfaire les bébés les plus gloutons. Avant d’y recourir, il est préférable d’obtenir un avis médical ;
  • sa courbe de croissance : si cette dernière stagne, il faut peut-être revoir le nombre de biberons à la hausse. Parlez-en avec votre médecin.