Allaitement mixte : Comment s’y prendre ?

Entre donner le sein et donner le biberon, il a fallu choisir. Et si vous donniez les deux ? L’allaitement mixte, c’est justement le nom que porte cette solution. On vous dit tout ce qu’il faut savoir pour le faire accepter facilement à votre bébé et vous retirer une sacrée épine du pied.

L’allaitement mixte, comment ça marche ?

L’heure est arrivée de commencer à sevrer bébé en vue d’une future reprise de travail ou simplement parce que vous êtes fatiguée ? L’allaitement mixte est, par conséquent, la meilleure manière d’arriver à vos fins. Entre les tétées et les biberons, cela va permettre à bébé de commencer à s’habituer de plus en plus aux biberons, quitte à abandonner le sein pour de bon.

Au-delà de cela, l’allaitement mixte est le compromis parfait pour les mamans dont la production de lait maternel est assez pauvre, mais qui souhaitent tout de même allaiter.

Quand commencer l’allaitement mixte ?

Il est bien évidemment conseillé de commencer ce type d’allaitement le plus tard possible, le lait maternel étant la meilleure alimentation que peut recevoir bébé. L’OMS recommande généralement l’allaitement exclusif jusque 6 mois avant de passer à une alimentation différente. En revanche, cela est parfois impossible compte tenu du quotidien, de la reprise du travail…

Dans tous les cas, avant de commencer la diversification alimentaire à base d’allaitement mixte entre lait maternel et lait en poudre, attendez tout de même que votre bébé ait 6 semaines. Cela permet à la production de lait maternel de se mettre en place correctement et de permettre à bébé de maitriser la succion du sein.

Le biberon

L’avantage c’est que le papa pourra enfin participer aux repas grâce au biberon. De quoi vous permettre un peu de repos, un moment de tranquillité voire même une petite balade. En revanche, il faut être vigilant sur les premiers biberons. Il se trouve que le débit de lait entre le sein et la tétine est loin d’être similaire. Bébé a appris le mouvement de succion sur le mamelon et va vouloir le reproduire sur la tétine. Il est donc primordial d’en choisir une avec les bonnes vitesses.

Le mieux reste d’opter pour une tétine physiologique qui se rapproche au plus du mamelon de la mère.

Entretenir la lactation

Le plus difficile devient alors d’entretenir la lactation surtout si vous avez une production assez faible à l’origine. Car, c’est en tétant que celle-ci s’accroit et se stabilise à l’aide d’une hormone, la prolactine. Plus on en trouve dans le corps et plus la production de lait sera importante.

Dans ce cas, pour la stabiliser, le mieux est de bien habituer votre corps dès le début à l’allaitement. N’hésitez pas à donner le sein à la demande afin que la production se mette en place en fonction des besoins de bébé. N’hésitez pas à vous masser les seins pour la déclencher également, même pendant la tétée et à trouver les meilleures positions d’allaitement.

Attention aux douleurs

Les seins peuvent rapidement devenir douloureux si ceux-ci ne sont plus vidés comme ils l’étaient auparavant. Si cela devient trop inconfortable, pensez à masser vos seins lorsque vous êtes sous la douche et à les vider à l’aide de l’eau chaude. N’hésitez pas à demander un petit massage des omoplates à votre conjoint qui se fera certainement un plaisir de vous donner un coup de main. Optez pour un coussin d’allaitement pendant les tétées.

); Praesent fringilla ante. quis, ut Aliquam sem, elit.