surmonter depression symptomes

Surmonter la dépression post-partum : guide complet des symptômes et des signes

L’arrivée d’un nouveau-né est une période de joie et de bonheur, mais pour certaines mères, cela peut également déclencher une condition sérieuse appelée dépression post-partum. Nous vous proposons de découvrir les symptômes et les signes de la dépression post-partum afin d’avoir une meilleure compréhension de cette condition souvent sous-diagnostiquée.

La dépression post-partum : qu’est-ce que c’est, et pourquoi se produit-elle ?

La dépression post-partum est un phénomène qui touche de nombreuses femmes après l’accouchement. Selon une étude réalisée par l’Assurance maladie en 2022, 10 à 20 % des femmes ont souffert d’une dépression post-partum en France. Elle correspond à un syndrome dépressif et se développe plus tardivement dans les deux semaines suivant l’accouchement. De façon générale, l’accouchement et le post-partum sont des épreuves difficiles pour beaucoup de femmes, car elles sont épuisantes sur les plans physique et hormonal. Cela peut jouer sur les humeurs de la jeune maman. D’autres sources de frustration peuvent entraîner la dépression post-partum, notamment :

  • la chute subite d’hormones,
  • l’isolement ou le manque de soutien,
  • la perte de contrôle,
  • le manque soudain de temps libre pour prendre soin de soi, etc.

Ainsi, de nombreuses raisons pouvant amener une jeune maman à montrer les premiers signes de cet état. Si vous souhaitez en savoir plus sur les symptômes de la dépression post-partum, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de spécialistes de la maternité.

signes dépression post-partum

Les symptômes courants de la dépression post-partum

Les signes de la dépression postnatale varient d’une femme à l’autre. Les principaux symptômes d’une dépression post-partum sont les suivants :

  • une grande tristesse sans raison apparente,
  • un manque d’énergie et une sensation de fatigue,
  • des troubles du sommeil,
  • des difficultés à nouer des liens avec son bébé,
  • des troubles de l’appétit,
  • un sentiment de culpabilité vis-à-vis de l’enfant,
  • des sautes d’humeur,
  • des pensées morbides ou suicidaires.
Lire :  Le guide ultime des avis sur les aspirateurs balai Rowenta

En cas de dépression post-partum, la jeune mère change radicalement. Sa tristesse peut se manifester de manière plus ou moins brutale et des pensées négatives l’envahissent.

Faire face à la dépression post-partum : les solutions

Le soutien des membres de votre famille et de votre entourage est très important. Demandez-leur de l’aide pour prendre soin de votre bébé pendant que vous vous reposez. Si vous manquez de force, sollicitez l’aide d’un parent pour faire la cuisine ou les courses. Reposez-vous chaque fois que vous le pouvez et mangez sainement. Faites également un peu d’exercices physiques pour vous maintenir en forme.

Si vous présentez des signes de dépression postnatale, demandez de l’aide médicale. Le soutien d’un professionnel de la santé est une solution rassurante. Votre médecin traitant peut vous conseiller de voir un psychologue pour traiter la dépression post-partum. Parfois effectuée en présence de son bébé, la thérapie de la mère est le plus souvent la meilleure solution. Elle dure en moyenne 8 à 10 semaines.

Au cours des séances, le thérapeute va rechercher les causes du trouble dépressif, y remédier et permettre de restaurer la relation mère-enfant. De plus, il existe environ une centaine de places dans les unités mère-enfant en France. Les jeunes mamans en dépression post-partum peuvent y être hospitalisées pour la journée ou à temps complet. Dans ces unités, une équipe de professionnels composée de psychologues, de pédopsychiatres, de puéricultrices et d’infirmières travaille pour endiguer la dépression et rétablir le lien d’attachement entre la mère et l’enfant.

A lire également