Alimentation bébé

Mon enfant ne mange pas. Que faire?

— 5 minutes de lecture

Cela peut être une corvée d’attendre que votre enfant termine son repas lorsque les refus de manger deviennent une habitude quotidienne. Les psychologues pour enfants encouragent les parents à ne pas s’emporter de peur que celui-ci ne mange pas assez. Vous pouvez être submergé par des malentendus, un sentiment d’impuissance ou même, d’inquiétude. Voici quelques conseils pour aider votre enfant à avoir un peu plus d’appétit !

Revoyez la quantité que vous lui servez

Ce n’est en aucun cas, la quantité, mais la qualité de la nourriture que votre enfant mange qui a le plus d’impact sur sa santé et son développement. Servez-lui de petites portions pour qu’il ne se décourage pas. Utilisez cette astuce de règle de la main : la hauteur du poing pour les légumes et les féculents, puis la taille de la paume pour la viande ou les substituts de son assiette.

Laissez-le décider

Laissez à votre bout de chou le soin de décider la quantité de repas qui lui convient. Retirez son assiette 20 à 30 minutes juste après le début du manger sans faire de remarque désobligeante, que celle-ci soit verbale ou non verbale. Ceci, peu importe la quantité qu’il a mangée. Ne l’obligez pas non plus à finir l’assiette ou à lui demander d’ajouter 2 ou 3 bouchées de plus. Plus vous le forcez, plus il vous résistera.

Les collations

De nombreux enfants préfèrent ou ne mangent que de petites portions à la fois. Peut-être que c’est le cas du vôtre. Ses besoins sont innombrables, mais son estomac est petit et il se remplit rapidement. Les collations peuvent être tout aussi importantes que les repas pour répondre à ses besoins nutritionnels. Cependant, vous ne devez pas faire en sorte que les collations perturbent les repas, car si vous les lui donnez trop tard le matin ou l’après-midi, elles peuvent réduire son appétit pour le prochain plat.

Servez à votre enfant les aliments appropriés

Comme mentionné plus haut, la qualité de la nourriture que vous donnez à votre enfant est d’une grande importance. Évitez également d’étiqueter les aliments comme « bons » ou « mauvais ». Votre tout-petit sera de plus en plus attiré par les aliments étiquetés « mauvais » ou « interdits ». Donnez-lui plutôt ces aliments sous des jours sereins, calmes et favorables.

Diversifiez ses repas

Votre enfant peut avoir diverses aversions alimentaires à un âge avancé. Par conséquent, proposez-lui régulièrement de petites portions d’aliments qu’il n’aime pas pour qu’il puisse s’y familiariser et développer de nouvelles saveurs au fil du temps. Il pourra apprendre à les connaître en les regardant, en les touchant et en les sentant. Ne le forcez pas à les essayer. Préparez ces nourritures séparément.

Invitez-le à manger à table

Vous pouvez également essayer de servir ces repas de manière nouvelle et créative pour les rendre plus attirants. Vous pouvez l’inviter à vous assister à la cuisine. Vous verrez que cela augmentera son intérêt pour ces aliments. La dextérité de votre enfant n’a pas complètement achevé sa croissance. Alors, proposez des aliments faciles à utiliser pour ses compétences.

Ne le forcez jamais

Vous pouvez préserver son appétit en lui offrant les mêmes repas dans son assiette sans trop le forcer à manger. N’insistez pas, car il décidera quand il sera prêt. Certains tout-petits l’acceptent du premier coup, tandis que d’autres prennent du temps pour s’habituer avec des aliments qu’ils ne connaissent pas. Votre enfant va apprivoiser d’abord la nourriture avec ses yeux, ensuite à travers son odorat, puis le toucher, et il finira par y goûter.

Servez ses repas dans une atmosphère sereine

Les repas doivent être amusants pour que votre enfant mange, discute et interagisse avec les autres membres de la famille. Initiez-le dans les conversations en évoquant des sujets qui peuvent l’intéresser. Évitez de relever les mauvais comportements de la journée ou d’aborder des problèmes sensibles comme le manque d’appétit ou tous ses caprices alimentaires.

Les facteurs qui influencent son refus de manger

Vos attitudes influencent fortement l’environnement qui vous entoure lorsque vous mangez. Lorsque votre enfant ressent votre frustration ou votre colère face à son manque d’appétit, il peut développer une certaine anxiété. Pour lui, manger peut devenir synonyme de moments tendus et inconfortables. Ayez des attitudes positives et flexibles. Vous devez le féliciter chaque fois qu’il fait des progrès.

Adoptez un planning strict

Votre enfant mangera moins lorsqu’il est fatigué. Vous devez vous assurer qu’il dort suffisamment. Veillez donc à augmenter ses heures de repos en prévoyant l’heure du coucher ou en lui faisant une sieste d’au moins 1 heure par jour lorsqu’il est épuisé. Évitez de préparer des mets spéciaux pour votre enfant et de vouloir qu’il les mange obligatoirement. Cela renforcera son attitude. Respectez également les horaires des repas et des collations.

  • Mon enfant ne mange pas (1 problème, 7 solutions)
  • Maman, ne crie pas: Restez équilibré face au stress, la colère et les émotions fortes.
  • Urgo - Vernis Stop Ongles Rongés - Très amer, Invisible - Restructure et renforce - Dès 3 ans, 9 ml