Combien coute un bébé chaque mois ?

Accueillir bébé à la maison demande une sacrée organisation et parfois même quelques sacrifices. Car, côté budget, l’arrivée d’un enfant s’avère être un véritable investissement qui peut faire grincer des dents tous les parents. 
Revenons ensemble sur les principales dépenses mensuelles que vous coutera votre bébé dans les premiers mois de sa vie.

Bébé, un budget mensuel important

Quand on a le projet d’agrandir sa famille avec un bébé, cela demande forcément d’y réfléchir et de faire quelques calculs budgétaires. Entre la nourriture, les interminables changes au quotidien, les consultations chez le pédiatre, les articles de puériculture, il est clair que cela peut vite faire peur au vu des euros qui s’accumulent. Voici comment calmer le jeu et s’organiser en amont, quitte à mettre un peu de côté.

⇨ La nourriture

La nourriture est le budget le plus conséquent à prévoir lorsqu’on a un enfant.Il représente, en moyenne, près de 80 voire 90 € par mois. Pour le calculer, on prend en compte les boites de lait artificiel qui coutent en moyenne 15 euros et qui sont consommées à hauteur de 1 par semaine. Soit un biberon toutes les 2 heures environ. À cela, comptez 2 à 3 packs d’eau par mois, les petits-pots et les premières compotes.

Évidement ce budget peut également être plus ou moins élevé face à notre estimation en fonction des marques que vous achetez ou même si vous allaitez. Le lait maternel est un véritable avantage pour le budget familial, car cela permet de ne pas avoir à se procurer de lait en poudre. Sur le long terme, même s’il devient indispensable d’investir dans un tire-lait (entre 40 et 200 €) les économies reste important. Au besoin nous avions préparé un guide comparatif qui pourra vous aider à faire le meilleur choix.

⇨ Les couches

Deuxième budget le plus important, la couche suit bébé dès la naissance et compte bien le suivre un bout de temps. De plus, à hauteur de 8 à 10 changes par jour, ça en fait des couches à acheter. Quand on sait notamment que le prix d’une couche au détail oscille entre 0,11 et 0,60 €, cela porte le budget des parents encore plus loin. Le mieux reste encore de faire des stocks dès que possible, voire de regarder sur internet s’il n’y a pas des promotions intéressantes.

Voici toutes les infos à propos des couches afin de choisir les meilleures en fonction des besoins de bébé. Rappelons qu’il existe également des couches lavables qui s’avèrent économiques sur le long terme.

⇨ Les soins

Dans les premiers mois de sa vie, bébé risque d’avoir besoin de plus de produits et de soins que par la suite. En « soins » cela comprend notamment les crèmes pour les fesses, le talc, les gouttes pour les yeux, les lingettes, les cotons, mais également de savon adapté aux petits enfants.

⇨ Les vêtements

Bébé grandit vite et même très vite. Si bien que ses vêtements sont encore presque neufs qu’ils ne lui aillent déjà plus. Forcément, cette croissance des premiers mois va mettre à mal le petit dressing que vous lui aviez préparé et qui risque d’être remplacé plus rapidement que prévu.

Encore un budget donc, à moins d’en profiter avant la naissance pour demander des tailles d’avance sur votre liste de naissance. Le mieux sinon, étant de profiter des vide-dressings d’autres mamans qui chercheraient à se débarrasser. Tout comme vous, les vêtements n’auront pas servi longtemps et peuvent permettre d’acheter de nouvelles pièces pour une bouchée de pain.

Les soldes d’été et d’hiver sont également un moment intéressant pour se fournir en vêtements de bébé à moindre cout. On peut également récupérer auprès d’amis qui souhaiteraient se débarrasser. Au fond, tout est bon à prendre.

⇨ Les cas de crise

Au-delà de tous ces achats mensuels qui sont indispensables comme incontournables, on conseille toujours de faire une petite cagnotte en cas de coups durs. 30 € que l’on retire ou met de côté, chaque mois, qui servirait à payer un rendez-vous chez le pédiatre par exemple ou un achat de dernière minute comme de nouveaux jouets, de nouveaux produits d’hygiène… Bref, des achats qui n’auraient pas été prévus, mais qui peuvent tout de même se présenter. Une cagnotte de sécurité est donc une belle alternative.

⇨ Et puis, il y a tous les investissements qui arrivent plus tard

Au fur et à mesure que bébé grandit, on se rend compte que certains investissements manquent. Cela peut être une nouvelle poussette, une chaise haute (dès 4 mois), une baignoire plus grande, un premier siège auto, un humidificateur pour la nouvelle chambre…

Tout ce matériel a un coût qui peut ne pas avoir été compris dans l’enveloppe qui constituait les achats avant l’accouchement. Le mieux étant de les anticiper et de les demander sur une liste de naissance. La famille et les amis étant toujours ravis de participer au bonheur qu’est le premier enfant (ou les autres d’ailleurs), cela peut effectivement réduire la note, qui peut s’avérer salée, voire très salée.

⇨ La garde

Dès la fin du congé maternité, bébé va devoir être gardé par une nounou ou une crèche. Encore un budget conséquent qui n’est pas le même en fonction de vos revenus et du nombre d’enfants à charge. Ce calcul est réalisable grâce à un barème de la CAF qui fixe les taux.

Pour faire simple, si vous gagnez moins de 2000 € par mois, la garde en crèche vous coutera 160 euros par mois et peut atteindre les 800 voire 1000 € par mois pour les revenus mensuels supérieurs à 4000 €.

⇨ Les aides

Évidemment, tous les parents ont droit à des aides qui sont calculées en fonction des revenus et du nombre d’enfants à charge. Le barème explicatif et qui regroupe tous les critères est accessible via le site de la CAF juste ici. Il développe toutes les conditions nécessaires qui justifient le versement des aides. N’hésitez pas à aller y jeter un œil.

Comment économiser ?

Les premiers mois avec bébé peuvent en effet faire un peu peur aux jeunes parents qui voient leur budget s’envoler au fil des jours. Pour autant, il est possible de faire quelques économies sur quelques points à l’instar de l’habillement, du lait ou encore en profiter des quelques aides proposées par l’État.

⇨ Les vêtements

Le mieux étant justement de profiter des vide-dressings bébé que peuvent proposer de nombreuses mamans. Bébé grandit très vite, ne laissant parfois pas le temps à certaines pièces d’être portées à plusieurs reprises. Dans ce cas, les vêtements sont généralement neufs ou trop peu portés pour avoir été usés.

Un bon plan qui peut sauver les budgets modestes qui voudraient tout de même vêtir leur petit avec de jolis habits. Privilégiez également les fins de saisons qui peuvent proposer de super prix ou les applications de revente comme Vinted sur lesquelles vous pouvez négocier.

⇨ Le lait

L’économie sur le lait n’est malheureusement pas accessible à toutes. Seules les mamans allaitantes pourront réaliser de grosses économies. En revanche, dès que votre petit sera apte à déguster ses premières purées, le mieux est de les réaliser soi-même. Pour cela, pas besoin de négocier son emploi à mi-temps ! 20 minutes par jour suffiront à préparer de bons repas maison. En prime, forcez un peu sur la liste de naissance, après tout, ça a du bon.

); leo. eget at in ut suscipit mattis ut