Hygiène de bébé

Dix astuces pour aider bébé à devenir propre ?

5 minutes de lecture
child 316211 1280

Votre bébé commence à grandir et il est important de prendre soin de sa propreté. Toutefois, inculquer à un enfant de cet âge la propreté n’est pas toujours chose facile. Il faut trouver le bon moment et la meilleure manière de le faire. 10 astuces pour aider bébé à devenir propre vous sont données ici. En les respectant, vous n’aurez aucune difficulté à enseigner la propreté à votre enfant.

Comment savoir si votre enfant est prêt ?

C’est le petit même qui choisit le bon moment pour se faire enseigner. Il faut que les parents sentent en lui l’envie d’être propre. Selon certains spécialistes, le meilleur moment pour aider bébé à devenir propre, c’est lorsqu’il commence réellement à marcher. Il faudrait que le petit être ait déjà atteint une certaine maturité neuronale et physiologique. Si bien que seul, consciemment, il peut déjà contrôler des mouvements.

Dix conseils pour aider bébé à devenir propre

1- Il faut que dans un premier temps, les parents puissent détecter chez leur enfant les signes qui montrent qu’il est prêt. Normalement, entre 12 et 24 mois un enfant commence son apprentissage de la propreté. Vous remarquerez par exemple, qu’il monte et descend sans aide les escaliers. Il ne fait plus également pipi dans sa couche, il se retient quand il ressent l’envie des besoins. Ce sont autant de signes qui montrent que vous pouvez démarrer le processus.

2- Évitez de forcer l’enfant lorsqu’il n’est pas prêt. Entre 18 à 24 mois, les petits sont en âge d’opposition. Il peut donc dire systématiquement non par habitude quand vous allez lui refuser les couches. Si vous forcez, il est possible que l’enfant fasse preuve de renfermement.

3- Incitez-le à avancer en lui lisant des histoires à son niveau sur le sujet. Amenez-le à vous avertir lorsqu’il sent le besoin d’aller à la selle ou d’uriner. Il faut qu’il comprenne que le processus que vous lui faites suivre est dans son intérêt. Ne l’encombrez pas avec des questions du genre « veux-tu faire caca dans ton pot », etc.

4- Déterminez un processus que vous suivrez progressivement. Commencez dans un premier temps à lui imposer des siestes sans serviette. Aussi avant qu’il ne passe au lit, proposez-lui d’aller au pot. C’est après cela que vous lui mettrez la couche. Pendant la journée, réduisez le temps qu’il passe dans les serviettes jetables. Adoptez pour la période de transition les couches à taille élastique qui ressemblent à des culottes.

5- Amenez-le à s’habituer au pot. C’est l’équipement capital par lequel commence l’apprentissage à la propreté. L’enfant s’y sent bien lorsqu’il s’y habitue. Pour le familiariser à cet outil, il faut l’amener à s’asseoir dessus en jouant avec sa couche. Il faudra aussi y déposer régulièrement sa couche souillée pour lui indiquer à quoi cela sert. Comme pot, ne prenez pas les formes complexes ou avec de la musique intégrée.

6- Une chose que vous devez éviter, c’est de lui imposer des heures pour ses besoins. Son apprentissage ne doit pas être une contrainte. Laissez-lui s’exprimer avec son corps. C’est à lui de faire sentir lorsqu’il a besoin de déféquer ou d’uriner.

7- Il arrivera des moments où votre enfant fera l’erreur de souiller inconsciemment sa culotte. Il faut que vous sachiez que cela est inévitable et que ce n’est pas forcément une rechute ou que vous avez raté votre objectif. Avant que le cerveau et le corps ne s’adaptent définitivement à une habitude, il faut le répéter plusieurs fois. Vous n’aurez donc pas à le gronder. En le faisant, vous pourrez déclencher chez votre enfant des frustrations et même le faire revenir en arrière.

8- La motivation est une habitude que vous devriez promouvoir, mais sans en faire de trop. À chaque fois que l’enfant fait bien, vous devez le féliciter. Montrez-lui que c’est bien qu’il grandisse sans qu’il ne se vante d’avoir fait un prodige. Vous pourrez par exemple lui faire des câlins.

9- Ne lui imposez pas un rythme. Laissez-le suivre sa cadence. Il faut que tout ceci se passe sans pression. Il serait également préférable de ne pas le comparer aux plus âgés que lui qui ont réussi cet apprentissage plus vite. Il est beaucoup mieux de le rassurer en lui donnant confiance en lui. Dites-lui par exemple qu’il est maintenant assez grand pour faire pipi et caca dans son pot.

10- S’il n’adhère pas et se fait retissant, faites une pose. Cela veut simplement dire qu’il n’est pas encore prêt. Comme vous l’avez lu plus haut, tout doit venir de lui. Si après quand vous avez cessé de lui porter les couches il rechute, recommencer à lui mettre les couches. Il faudra alors attendre encore quelques semaines pour reprendre.


Vous aimerez aussi